La meilleure cuisine de Sicile : quelques plats que vous voudrez manger

Les tentations gustatives ne manquent pas en Italie, mais même dans un pays de merveilles culinaires, la Sicile se démarque. L’île a une cuisine remarquablement unique et polyvalente qui intègre et se livre à toutes les influences culinaires qui ont traversé ses côtes au cours des 2000 dernières années. Chez Les Maisons du Voyage, vous remarquerez que manger en Sicile est autant une exploration de saveurs qu’une exploration historique.

Arancini

Originaire du 10ème siècle sous l’influence arabe, cette collation populaire se compose de boules de riz farcies de garnitures délicieuses (pensez : ragu ou épinards et mozzarella), puis recouvertes de chapelure et frites. Arancini se traduit par « Petite Orange », du nom de la couleur vive qui résulte des épices au safran dans le mélange de riz.

Sur la côte est, les arancini se présentent souvent en forme de cône, avec une base plate rappelant l’Etna. Ceci est totalement infondé, mais certains Siciliens ont eu une mauvaise expérience avec ces délicieuses boulettes de riz roulant et ont rapidement modifié leur forme pour empêcher les fugitifs féculents de glisser hors de portée.

Pane con Panelle

Pour ceux qui s’intéressent à la cuisine de rue, ces beignets de pois chiches sont un aliment de base à Palerme et dans d’autres villes. On pense qu’ils sont d’origine moyen-orientale, de l’occupation arabe de la Sicile… bien que nous ne soyons généralement pas trop dérangés par leur origine lorsque nous les écrasons dans un rouleau ou sur un sandwich, avec une bonne poignée de sel et poivre.

Caponata

Indiscutablement l’un des meilleurs plats de Sicile, la caponata est aussi l’une des plus traditionnelles de l’île : il semble que chaque famille ait sa propre recette « secrète ». Simplement préparé, ce plat se compose généralement de cubes d’aubergines frits dans une sauce aigre-douce : la douceur vient de la cuisson longue des oignons dans de l’eau peu profonde. Il n’y a vraiment rien de plus satisfaisant qu’une caponata fraîchement préparée, accompagnée d’un côté de pain ou d’une tranche de poisson blanc frais.

Pâtes à la Norma

C’est l’un des plats de pâtes les plus connus de Sicile, originaire de la côte est autour de Catane. Il se compose d’une simple sauce de tomate, d’aubergine et de basilic, et est servi garni d’aubergines frites, de ricotta émiettée et de basilic frais sur des pâtes tubulaires comme des macaronis ou des rigatoni. Vous apprécierez particulièrement l’étymologie du plat presque autant que sa saveur: son nom proviendrait d’une exclamation de l’écrivain italien Nino Martoglio faite lors de la première dégustation des pâtes, la comparant au chef-d’œuvre lyrique Norma de Vincenzo Bellini.

Pesto à la Trapanese

La version sicilienne du célèbre pesto ligure et, bien qu’il s’agisse d’une déclaration très controversée, la meilleure version du pesto. D’abord fabriqué à Trapani sur la côte ouest, ce pesto est fait de basilic, de tomate, de fromage pecorino et d’amandes hachées cultivées sur l’île plutôt que des pignons de pin utilisés dans les recettes liguriennes.

Sfincione

Contrairement à ses cousins romains et napolitains à croûte plus fine, la sfincione est une pizza qui se délecte de son poids. Sa pâte épaisse est réalisée avec une pâte légèrement sucrée, puis garnie ou farcie d’anchois et de fromage de chèvre. Ce type de pizza est originaire de Sicile et a évolué au fil des ans en fonction des ingrédients disponibles localement : contrairement à l’idée fausse commune selon laquelle la pizza et les tomates ont toujours été inséparables, la sfincione n’a pas été préparée avec de la tomate tant que les fruits est devenu disponible au 17ème siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.