Comment prévenir contre les mauvais payeurs ?

Pour prévenir contre les mauvais payeurs, on doit apprendre à connaître ses clients. Il faut s’informer sur leurs comptes annuels. Il faut faire une recherche sur Google. Mais, il existe aussi d’autres méthodes.

S’informer et établir des bases contractuelles

Pour éviter les mauvais payeurs, on doit s’informer, mais nouer aussi une relation de confiance. Ces liens commerciaux encourageront vos clients à vous payer à temps. Dans le cas contraire, s’ils ne paient pas votre facture, il faut éviter d’être menaçant pendant les relances. Les conditions de paiement via des CGV annexées à chaque facture doivent absolument préconiser. Les clients seront ainsi parfaitement informés des conséquences d’un paiement tardif. Ces CGV doivent contenir au minimum le délai de contestation de 9 à 16 jours, les intérêts de retard avec un taux légal est de 8 %, d’une clause pénale de 10 % du montant de la facture et de la clause d’attribution de compétence et la clause de réserve de propriété.

Par ailleurs, il est tout à fait possible de récompenser les clients qui paient à temps. En effet pour une meilleure continuation de la collaboration, on peut les offrir des cadeaux par exemple. Pour les mauvais payeurs, on doit prévoir des amendes en cas de paiement tardif.

Prémunir contre les mauvais payeurs par des factures et des gestes commerciaux

Pour prévenir contre les mauvais payeurs, on établit une règle de paiement en béton. On doit par exemple soigner ses factures, car une facture bien rédigée est une facture plus facile à récupérer. On ne doit pas négliger aucune information critique comme le tampon et la date, le numéro de facture, les informations utiles sur l’entreprise et celle du client, y compris le numéro de TVA, la description précise des produits ou services, la date de prestation/livraison, le décompte détaillé de chaque prestation. La somme globale à payer, le taux de TVA, le numéro de compte de l’entreprise et le nom de la banque doivent également être mentionnés dans la facture.

On doit facturer immédiatement les services et les ventes. Dès que la prestation est terminée, on doit facturer sans erreurs et sans oublis. On peut ensuite envoyer la facture par voie numérique.

Pour rompre complètement la relation commerciale, on est autorisé à demander un paiement anticipé. C’est une pratique acceptable dans le cas où le mauvais payeur n’a pas l’intention de payer.

Expliquer les conséquences de retard de paiement sur ses activités professionnelles

Si client ne semble pas prêt à payer ses dettes ou ses factures, il existe une solution douce et un moyen fort pour y remédier. Le moyen doux est sans doute l’explication composée de relance. Les échanges verbaux entre le débiteur et le créancier sont importants pour le règlement des problèmes financiers. Il faut par contre maintenir la pression. On doit expliquer activement les choses telles qu’elle est notamment les chiffres à l’appui et les conséquences de son retard sur ses intérêts professionnels. Un retard de paiement peut provoquer une trésorerie à sec et l’obligation de recourir à un prêt dont les intérêts peuvent atteindre des milliers d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.